Bio

(version françaises dessus)

On his latest E.P, “Brace for Impact: Part 1” independent artist Andrew Johnston writes anthemic songs about life’s hardships and struggles-4 folk-infused songs with just enough redemption to keep hope alive.

Growing up in Ottawa and now calling Montreal home, Andrew has been releasing albums under his name, or the moniker Andrew Vs. the Enabler since 2006. Prior to that he was one of the driving forces in the critically acclaimed group The Gentleman’s Club, and has also recorded and played with other artists, appearing on Jf Robitaille’s album Calendar.

Recorded by Andrew and his band the Hurricane at Seratone Studios in Montreal, “Brace for Impact” is the precursor to the Murray Lightburn produced album “The New Great Game” set for release later in 2015. The E.P includes collaborations with some of Montreal’s most gifted musicians, and features a gorgeous orchestral arrangement on “Night Owl” by Ben Wilkins, as well as drumming by legendary George Donoso (Sam Roberts, the Dears, High Dials). The E.P even got the all star treatment, with a mix by Jesse Malin’s producer Don Deligo, who came onboard to mix lead-off single “Living In The Free World.”

In Your Eyes

Andrew recently gained massive exposure when his song Go Get Another Dream was featured in the Joss Whedon film “In Your Eyes.” The song plays the role of a hit single, and there is dialog between Michael Stahl David and Nikki Reed about the song in the film. The song is also featured as the lead off track from Lakeshore Records original motion picture soundtrack, which also features Iron and Wine, the Lumineers, and Santigold.

The Wake of the Wonder Years

In October 2011 Andrew released The Wake of the Wonder Years. The ambitious and wide-ranging productions on the album were performed by some of Canada’s finest musicians, including drummer George Donosso (High Dials, Sam Roberts, the Dears), bassist Alex Lapointe (Jason Bajada), and singer Amanda Mabro. The album, with its original mix of indie rock, folk and 80s pop, was highly personal and documented a difficult period in Andrew’s life when he was struggling with relationships, and his musical future. Inspired by Andrew’s peers in the Montreal music scene, and elements of 80s pop hits, the album was a critical success, with everybody from Relix to Baeble music coming onboard to provide glowing reviews.

A favorite opening act on the local scene, Andrew has shared the stage with many musical greats including Colin Hay, Big Country, Milow, Wakey!Wakey! and Alberta Cross.

Bio d’Andrew Johnston

Si l’album précédent d’Andrew Johnston The Wake of the Wonder Years est un album très personnel qui explore les thèmes de la perte, de la rédemption et d’amitiés ruinées, son nouveau projet Brace for Impact est un effort beaucoup plus tourné vers l’extérieur, qui aborde la politique et de grandes questions de société. Il explore des thèmes éternels tels que l’individu contre la société, l’atteinte à la liberté ou les épreuves de la vie qui s’acharnent même sur ceux qui ne le méritent pas. Souvent, les chansons sont disposées à motiver et nous trouvons le protagoniste qui lutte pour survivre dans un monde indifférent. De la chanson Night owl, qui traite d’un état d’esprit suicidaire, à Stand By You, qui parle de la force face à un diagnostic de cancer, les chansons de l’album sont directes et brutalement honnêtes.

Brace for Impact sera graduellement lancé en une série de EP numérique, pour ensuite culminer à un album complet vers la fin de 2014. Le premier EP intitulé Brace for Impact: Part 1 sera disponible sur iTunes dès juin 2014. Actuellement, deux singles ont déjà été présentés au public : Living In The Free World et The Year of All Risks.

L’auteur-compositeur-interprète Andrew Johnston est présent sur la scène musicale montréalaise depuis de nombreuses années. Ayant grandi à Ottawa et ayant fait de Montréal sa ville de prédilection Andrew fait parti, en 2005, du groupe The Gentleman’s Club avec qui il lance l’album The Servant, rapidement acclamé par la critique. Puis, en 2006, il commence à enregistrer sa propre musique sous le pseudonyme Andrew vs. the Enabler, puis sous son propre nom. Parmi les succès qui lui sont attribués, il est possible de noter les albums Leader’s Factoty et Ashton. Andrew a également enregistré avec d’autres artistes, tel qu’on peut entendre sa collaboration à la guitare sur l’album Calendar de l’artiste montréalais Jf Robitaille.

Les pièces de Brace for Impact sont enregistrées par Andrew et son groupe The Hurricane chez Seratone Studio à Montréal, studio de Simon Petraki duquel Al Isler, guitariste de The Hurricane, est nouvellement devenu co-propriétaire. The Hurricane est actuellement composé des membres Al Isler, Peter X (Silver Starling, Neema), Fred Bouchard (Neema), Dave Lines (Mongrels, A Devil’s Din) et Marcel Anicic. Brace for Impact compte aussi sur le talent de Ben Wilkins qui contribue au piano et aux arrangements orchestraux de deux chansons.

The Wake of the Wonder Years

En octobre 2011, Andrew sort l’album The Wake of the Wonder Years. Les productions ambicieuses et largement variées de l’album présentent des musiciens chevronnés, tel que le drummer George Donoso (High Dials), le bassiste Alexander Lapointe (Jason Bajada) et la
chanteuse Amanda Mabro. L’album, sous ses airs d’Indie Rock à l’influence Pop et Folk, relate les souvenirs d’un musicien bourgeonnant pendant une période très formatrice de sa carrière et de sa vie. S’inspirant de la grande influence de ses pairs de la scène musicale montréalaise et d’éléments de vieux succès radio des années 80, The Wake of the Wonder Years a conquis de multiples adeptes sur des sites comme Relix, Mp3.com et Baeble.

Aimant la proximité avec le public, Andrew Johnston organise et participe à des spectacles tous les mois. D’ailleurs, ayant fait la première partie du groupe New Yorkais Wakey!Wakey! en janvier 2013 et récemment partagé la scène avec Colin Hay de Men at Work et avec Alberta Cross, Andrew Johnston est en train de se tailler une place de choix au sein de la communauté musicale indie pop.